Travaux de restauration environnementale de la Gère à Eyzin-Pinet


Travaux de restauration environnementale de la Gère à Eyzin-Pinet

Thématique : Contrat rivière 4 vallées
Etat : Terminé
Problématique et enjeux.
Le tracé de la Gère à Eyzin-Pinet a été modifié dans les années 1970, au moment du remembrement agricole. Plusieurs contraintes latérales, telles que des enrochements de berge ou des digues, ont été installées dans le but de protéger les enjeux agricoles présents. Bien qu’ils aient été nécessaires sur le moment, ces ouvrages présentaient depuis plusieurs dégradations (affouillement, déstabilisation des blocs d’enrochement, etc. ) et perturbaient la dynamique du cours d’eau, renforçant l’impact des crues (inondations) et diminuant la qualité écologique du cours d'eau.
L'enjeu de ces travaux : redonner de l’espace au cours d’eau en recréant des zones de dissipation des crues, pour ainsi réduire le risque inondation au delà de ces zones mais aussi, reconnecter la rivière à sa zone humide pour en améliorer la qualité écologique.
Les travaux réalisés.
La Gère a été renaturée au niveau du gué du recourt pour lui permettre de retrouver sa morphologie, sa dynamique et ses fonctionnalités naturelles. De nouveau sinueuse, mais aussi plus large, elle a retrouvé un espace de liberté qui lui permettra de dissiper son énergie et de déborder mesurément, hors des zones d’enjeux.
Des souches d’arbres, issues des travaux de terrassement, ont été installées dans le lit vif du cours d’eau afin de créer des caches piscicoles et de diversifier les écoulements, créant des habitats différenciés, appréciés de la faune aquatique. L’accumulation du bois mort (embâcles) permettra également à terme de façonner encore davantage le lit de la rivière. Un important travail de revégétalisation (1025 arbres et arbustes de 13 espèces différentes, 300 boutures de saules et 300 pieux de saules blancs replantés sur le secteur) a été mené pour qu’avec le temps, une ripisylve, plus dense et plus adaptée, puisse reprendre sa place et offrir les plaisirs d’un véritable espace naturel, plus fonctionnel et plus riche en biodiversité. En plus de ces plantations, une végétation spontanée se développera grâce à l’ensoleillement et l’apport naturel de graines au gré des crues sur l’espace disponible. Une passerelle himalayenne a également été installée pour remplacer le passage a gué supprimé (en vue de restaurer la continuité écologique) et permettre aux piétons et cyclistes de traverser. Elle émane d’une volonté affirmée lors des ateliers de concertation menés dans le cadre du projet.
Les travaux vus du ciel.
Sous maîtrise d'œuvre Biotec, les travaux sur ce secteur, réalisés par l'entreprise Equo Vivo, ont duré près de 3 mois (juillet-septembre 2019). La végétalisation du site a été menée par Arbre Haie Foret en novembre 2019. La Passerelle a été installée en décembre 2020 par Tech'Fun.
Le financement.
Le coût du projet, fiancé par l'Agence de l'Eau (48,3%), le Département de l'Isère (30%) et le SIRRA (21,07%), s'élève à 328 099,59€ HT. Le cout de la passerelle s'élève à115 900€. Elle a été financée à 25 % par l’AERMC, à 30% par le Département et à 15% chacun par VCA, la Commune d’Eyzin-Pinet et le SIRRA.
Travaux réalisés dans le cadre du Contrat de rivière 2015-2021
Un projet concerté.
Un processus de concertation (ateliers participatifs permettant au riverains et institutionnels impliqués dans le projet de réagir au diagnostic, aux scénarios et de participer à la co-construction de l'AVP) a été instauré en 2017. Le compte-rendu final, ayant fait suite à la réunion plénière de restitution, est disponible ci-dessous, il reprend l'ensemble de la concertation.
Compte-rendu de la concertation