Logo CONTRAT VERT ET BLEU


Qu’est-ce qu’un Contrat vert et bleu ?

Un Contrat vert et bleu, est un projet visant à maintenir ou restaurer les continuités écologiques sur un territoire, c’est-à-dire les corridors de déplacement de la faune entre milieux naturels. Il permet de réfléchir au développement d’un territoire tout en conservant les fonctionnalités écologiques du paysage : une approche territoriale décloisonnée, articulant la biodiversité et l'aménagement. Les continuités écologiques sont constituées de réservoirs de biodiversité reliés entre eux par des corridors écologiques qu’il faut préserver ou restaurer pour enrayer la perte de biodiversité. Les corridors écologiques, représentent les passerelles naturelles essentielles aux migrations d’animaux et à la dissémination des graines entre les réservoirs de biodiversité, ces espaces vitaux pour la faune sauvage (aire de repos, de chasse, d’alimentation et de reproduction…).

Le contrat vert et bleu est un outil proposé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il permet de rendre opérationnels les objectifs de préservation de l'environnement et des paysages fixés par le « Schéma régional de cohérence écologique » (SRCE).


Le Contrat vert et bleu Bièvre-Liers-Valloire.

Initié en 2016 par le Syndicat Mixte du Pays de Bièvre-Valloire, puis reprit par le Syndicat Intercommunal d'Aménagement du bassin Hydraulique Bièvre-Liers-Valloire, le contrat vert et bleu est désormais porté par le SIRRA.

Le programme d’action établi, échelonné sur 5 ans, met en œuvre des actions qui s’articulent autour de 4 volets :

Urbanisme (URB)

Pérenniser les espaces de continuité (avec l'objectif principal d'intégrer des enjeux « connectivité écologique » dans les documents d'urbanisme - PLU, PLUi,…).

Travaux (TRA)

Réaliser des travaux de restauration, de préservation et de valorisation des continuités écologiques.

Etude (ETU)

Améliorer les connaissances sur la fonctionnalité écologique du territoire.

Animation (ANI)

Animer le projet, sensibiliser et communiquer autour des enjeux de continuités écologiques.

  • L’ensemble du programme présente un montant global de 8 184 368 € TTC répartis selon les différents volets récapitulés dans le tableau suivant.

Le SIRRA est le porteur du projet, il est aussi maître d’ouvrage sur 6 de ces actions : rétablissement de franchissements par les poissons le long des rivières et restauration environnementale d’une rivière détournée par exemple.
Le Conservatoire d'Espaces Naturels Isère–Avenir porte une mission d'assistance scientifique et technique pour la mise en œuvre du Contrat Vert et Bleu. Il assure l’animation du programme et la communication.

Les maitres d’ouvrage

la commune de Saint-Siméon-de-Bressieux - la Fédération départementale des pêcheurs de l'Isère (FDAAPPMA 38) - la Fédération départementale des chasseurs de l'Isère (FDC 38) - la Ligue pour la Protection des Oiseaux – Délégation de l'Isère (LPO 38) - l'association Bièvre-Liers Environnement (BLE) - l'association Nature Vivante - l'association Le Pic Vert - la CEMEX Granulats Rhône-Méditerranée - la Chambre d'Agriculture de l'Isère (CA38) - les agriculteurs pour les MAEC identifiées au sein du PAEC - Les communautés de communes Bièvre Est et Bièvre Isère Communauté - les communes du Territoire de Beaurepaire - Le Département de l’Isère - Le CEN Isère - Avenir – Le SIRRA


Quel est son périmètre d’intervention ?

  • Le périmètre du Contrat Vert et Bleu Bièvre-Valloire couvre une superficie d'environ 877 km2 (87 762 ha).

  • Il s’étend sur 70 communes membres des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) suivants : - Territoire de Beaurepaire - Bièvre Isère Communauté - Bièvre Est

    Apprieu, Colombe, Moissieu-sur-Dolon, Roybon, Arzay, Commelle, Monsteroux-Milieu, Saint-Barthélemy, Balbins, La Côte-Saint-André, Montfalcon, Saint-Clair-sur-Galaure, Beaucroissant, Cour-et-Buis, Montseveroux, Saint-Didier-de-Bizonnes, Beaufort, Eydoche, Mottier, Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, Beaurepaire, Faramans, Nantoin, Saint-Geoirs, Bellegarde-Poussieu, Flachères, Ornacieux, Saint-Hilaire-de-la-Côte, Bévenais, La Forteresse, Oyeu, Saint-Julien-de-l'Herms, Bizonnes, La Frette, Pact, Saint-Michel-de-Saint-Geoirs, Bossieu, Gillonnay, Pajay, Saint-Paul-d'Izeaux, Bressieux, Le Grand-Lemps, Penol, Saint-Pierre-de-Bressieux, Brézins, Izeaux, Pisieu, Saint-Siméon-de-Bressieux, Brion, Jarcieu, Plan, Sardieu, Burcin, Lentiol, Pommier-de-Beaurepaire, Semons, Châbons, Longechenal, Primarette, Sillans, Châlons, Marcilloles, Renage, Thodure, Champier, Marcollin, Revel-Tourdan, Viriville, Châtenay, Marnans.


Les partenaires financiers.

Les principaux partenaires financiers sont l'Europe (par le biais du FEDER et du FEADER), la Région Rhône-Alpes et le Département de l'Isère, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

REGION AUVERGNE RHONE ALPES
REGION AUVERGNE RHONE ALPES
Visiter le site internet
DEPARTEMENT ISERE
DEPARTEMENT ISERE
Visiter le site internet
l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse
AGENCE DE L’EAU RHÔNE MÉDITERRANÉE CORSE
Visiter le site internet