Validation du projet de prévention des inondations et de renaturation de la rivière Vieille et du marais de Chardonnière sur Saint-Siméon-de-Bressieux.

Validation du projet de prévention des inondations et de renaturation de la rivière Vieille et du marais de Chardonnière sur Saint-Siméon-de-Bressieux.
24/03/2020

Saint-Siméon-de-Bressieux est soumis à des risques d’inondation importants de la Rivière Vieille et de la Baïse. Une étude de faisabilité a permis de définir un programme d’aménagement, validé au mois de mars par le Comité Syndical du SIRRA, visant à la prévention des inondations, la renaturation de la rivière vieille et la réalimentation en eau du marais de Chardonnière situé sur la commune.

La commune de Saint-Siméon-de-Bressieux est traversée par deux cours d’eau, la Baïse et son affluent la Rivière Vieille. Des aménagements réalisés par le passé sur ces rivières ont provoqué des dysfonctionnements et d’importantes inondations depuis plusieurs années, la plus récente datant de 2013.
Les études entreprises pour résoudre durablement ces problèmes ont fait l’objet de plusieurs réévaluations permettant notamment d’intégrer de manière cohérente les projets de territoire (visant au développement de l’usine SHAEFFLER) engagés par Bièvre Isère Communauté. Le schéma d’aménagement retenu par la commune et les acteurs du projet et validé par le Comité Syndical du SIRRA porte sur le dévoiement d’une partie des débordements de la Baïse vers le marais de Chardonnières via le nouveau lit de la Rivière Vieille.

Le projet répond ainsi à 3 enjeux majeurs :

• hydrauliques : protéger les biens et les personnes des inondations de la Rivière Vieille et de la Baise à hauteur d’une crue centennale sans induire d’aggravation de l’aléa au niveau du Rival
• environnementaux : restauration de la rivière Vieille et valorisation de la zone humide de Chardonnières (ENS) ;
• économiques : garantir les possibilités de développement de l’usine SHAEFFLER .
Il permettra en outre d’assurer un cheminement agréable en bordure du bourg le long de la rivière renaturée et jusqu’au marais de Chardonnière.

L’enveloppe financière totale du programme s’élève à 4 000 000 euros

Validé par les élus du SIRRA au mois de mars, le projet verra une concertation publique organisée dès que les conditions sanitaires le permettront. Elle sera suivie des phases de procédures d’autorisation règlementaire et d’acquisition foncière avec un démarrage des travaux au deuxième semestre 2022.





Retour à toutes les actualités